Dans le département du Huila, au Sud de la Colombie, la région de San Agustin abrite de nombreux sites archéologiques témoignant d’une civilisation précolombienne datant de plusieurs centaines d’années avant J.C. Deux sites majeurs sont à visiter, là où sont exposés en pleine nature une multitude de statues énigmatiques aux allures mi-humaines, mi-animales, gardiennes de tombeaux non moins mystérieux, façonnés par d’impressionnantes dalles de pierre. Située à près de 1800m d’altitude, la petite ville se trouve à proximité du fleuve Madagdena qui se faufile dans un splendide canyon verdoyant avant de filer plein Nord et se jeter dans la mer des Caraïbes près de 1500 kilomètres plus loin. Un lieu certes très fréquenté mais qui vaut absolument le détour pour sa valeur culturelle et archéologique.


À voir, à faire

LES SITES ARCHÉOLOGIQUES

Le plus important et le plus intéressant est sans aucun doute le parc archéologique à 3 kilomètres de San Agustin. Prendre un élégant passeport touristique pour 50.000 pesos (à ce jour) qui donne accès à tous les sites archéologiques. Le second site à visiter del Alto de los Idolos se trouve à proximité d’Isnos. Très bien aménagés, en pleine forêt ou disséminés dans de grandes clairières sur les sommets des montagnes, les sculptures et tombeaux sont disposés simplement, abrités des intempéries pour ralentir l’érosion inéluctable des œuvres d’art. Les parcours sont assez longs et les visites se prolongent facilement 2 à 3 heures pour la parc archéologique, 1h à 2h Los idolos. Sur place, des petites pancartes informatives donnent quelques éléments d’explication ou de description pour appréhender l’énigme. Le musée du parc archéologique est intéressant avec d’autres statues impressionnantes et des photos de l’époque des premières découvertes et des extractions in situ.

Le 3ème site del Alto de las Piedras est aussi intéressant mais beaucoup plus petit et assez éloigné, en direction de Bordones.

LE CANYON DE LA MAGDALENA

Remonter au-dessus de San Agustin par la route, tourner pour descendre vers le petit site del Tablon. Poursuivre sur la piste vallonnée pour s’approcher progressivement du canyon. Un petit parking au niveau de la Chaquira et le sentier final aménagé descend sur le versant Ouest du canyon pour s’offrir une vue magnifique sur la Magdalena. Là, quelques sculptures précolombiennes sur de gros blocs empilés, face au canyon.

SALTO DE BORDONES

Assez éloigné, au dessus d’Isnos, le Salto de Bordones se trouve au bout d’une piste qui traverse la région entre plantation de café et de canne à sucre. La cascade est impressionnante, plusieurs centaines de mètres probablement, jaillissant de la montagne au cœur d’une forêt tropicale dense et impénétrable. Un sentier descend pour se donner de meilleurs points de vue et semble continuer pour rejoindre le lit du torrent et probablement rejoindre le pied de la chute d’eau. Une randonnée à la journée doit être possible en remontant sur les crêtes opposées pour éventuellement rejoindre le haut de la cascade pour la surplomber.

AUTRES SITES

Moins intéressants, voir à éviter car sur-vendus à tort. Les agences locales vendent un tour qui passe par le Salto de Mortiño, de l’autre coté du canyon de la Magdalena. Ce site, payant en plus (!), a été totalement saccagé par des infrastructures touristiques envahissantes qui dénature totalement l’endroit. À éviter tant que possible !

Dans le tour, on trouve aussi un petit musée archéologique à Obando, moins intéressant et la descente aux Estrechos de la Magadalena qui est bondé en permanence, donc à voir éventuellement mais loin d’être exceptionnel.


Pour explorer plus

Une page plus détaillé sur San Agustin et ses sites archéologiques sur monvoyageencolombie.com.

Voir le post


Carte et logistique

La route de Popayan à San Agustin se fait en environ 5h en passant dans le parc national du Puracé. La 1ère partie jusqu’à Coconuco est splendide et la route parfaite. La partie centrale qui franchit la cordillère à plus de 3200m d’altitude est à ce jour en travaux avec de longs kilomètres de piste en mauvais état, éprouvante. À San Agustin, il y a le choix pour se loger. On a testé la Casa de François, tenue par un couple francophone, un bel endroit au milieu de la nature, très bien tenu et aménagé avec goût et originalité.

Dézoomer pour voir les autres sites.


Voir en plein écran


Images de San Agustin