Ambiance Far Ouest

Entre les 2 cordillères, au Sud de la Colombie, le désert de la Tatacoa offre un paysage spectaculaire dans une des zones les plus arides du pays. Le nom Tatacoa viendrait, selon les versions, de la présence ancienne de crotales ou de couleuvres noires, nom donné par les espagnols à la conquista ou par les indigènes. Toujours est-il que cette zone désertique à quelques kilomètres de Vilavieja présente 2 sites géologiques assez exceptionnels : le désert rouge de Cuzco et le désert gris de los Hoyos. La Cordillère centrale n’est pas loin et forme un horizon impressionnant à l’Ouest avec, si la visibilité est au rendez-vous, le Nevado de la Huila et ses 5365m en ligne de mire. L’endroit est également un spot remarquable pour observer la voute céleste. Bien que très fréquenté, et malgré la chaleur accablante en milieu de journée frisant les 40°, une halte sur place vaut le détour, pour explorer et s’imprégner de cette ambiance particulière.


À voir, à faire

LE DÉSERT ROUGE : SENTIER CUZCO

La zone la plus spectaculaire sans aucun doute. On peut y accéder par différents endroits et assez facilement sortir du sentier officiel où passe la majorité des gens. Pour profiter au mieux de la lumière du jour et des couleurs des formations, 2 visites s’imposent: une matinale dès 7h en entrant par le coté Est et une en fin de journée au coucher du soleil vers 17h. Entre les deux, éviter d’y aller à moins d’aimer les températures extrêmes. Monter sur les formations à la surface craquelée est interdite mais on peut élargir le tour et accéder à des zones moins fréquentées. C’est intéressant de voir les choses depuis le bas mais aussi depuis le haut pour apprécier les motifs créés par la nature. Ambiance Far Ouest ou martienne, au choix.

LE DÉSERT GRIS : SENTIER DE LOS HOYOS

Un peu plus loin, accessible à pied depuis l’observatoire, la zone est plus petite et un peu moins spectaculaire mais très intéressante. Le sentier fait une petite boucle au milieu des formations géologiques. On débouche au final sur les piscines aménagées là, étonnamment vu le manque d’eau et l’aridité locale, bassins dits naturels mais qui semblent rejeter tout au long de la journée leurs eaux chlorées dans la nature…

L’OBSERVATOIRE

Le site se prête effectivement à l’observation du ciel en raison de la platitude du lieu et de l’éloignement des lumières de la ville. Le ciel doit cependant être au rendez-vous, ce qui n’était pas le cas pour nous. Astrosur propose à priori une animation liée à l’astronomie avec des télescopes à partir de 19h.


Pour explorer plus

Un bel article détaillé sur le Désert de la Tatacoa sur Passporter.

Voir le post


Carte et logistique

L’option de séjourner sur place est à retenir : ambiance du désert sous les étoiles mais chaleur écrasante en journée. La Casa de Campo los Cactus, où nous avons logé, est une option idéale pour être sur place, avec un accueil familial très sympa, des logements tout en récup originaux et une situation parfaite à proximité de l’observatoire, entre zone rouge et zone grise.

Le trajet de Vilavieja à Tatacoa se fait en tuk-tuk ou en 4×4 collectif pour 30.000 pesos environ. En venant de Popayan, le trajet est très très long avec une grande partie de la route encore non bitumée et de nombreux travaux. Compter 8h pour Neiva et encore 1h à 1h30 pour Tatacoa en passant par Vilavieja. En venant de San Agustin, la route est meilleure, compter environ 6h avec éventuellement un changement de véhicule à Pitalito.


Voir en plein écran


Images de la Casa de Campo los Cactus


Images du désert rouge


Images du désert gris